Rechercher

Quels critères choisir pour un véhicule d'entreprise selon votre stratégie d'achat ?

Nombreux sont les acheteurs qui nous posent cette question lorsqu'ils prennent conscience de l'impact non seulement économique de ce type de segment d'achat mais aussi des conséquences sur le plan environnemental.


Dans un premier temps les exigences techniques doivent tout d'abord faire l'objet d'une réflexion interne entre acheteurs et futurs utilisateurs. Il faudra alors répondre à une série de questions très factuelles en se projetant dans les situations d'usage futur :


> Combien de personnes devront être transportées pour la majorité des trajets effectués ?

> Auront-elles des bagages ? Sioui quel sera leur volume ? Leur masse ? Leur fragilité ?


> Quelle distance devra être parcourue ? Par année ? Par jour ? Par trajet sans interruption ?


> Quelle image le véhicule devra-t-il donner en interne ? En externe ? Devra-t-il porter le logo de votre organisation ? Illustrer le prestige de votre positionnement ? Votre démarche RSE par la prise en compte de l'écologie ?


> Quel budget avez vous défini pour votre parc de véhicules ?


> Y aura-t-il du matériel à transporter ? Sioui quel volume ?


> etc...


Le choix du nombre de sièges disponibles sera fait en accord avec la réponse à la première des question listées ci-dessus et vous orientera vers une solution technique allant du vélo électrique avec plateforme pour coursiers écoresponsables aux véhicules de type Minibus voire un autocar...


Il conviendra d'adopter la même démarche pour toutes les questions précédentes : toutes les données collectées après avoir questionné les utilisateurs futurs permettront ainsi aux acheteurs de cibler de plus en plus finement les caractéristiques techniques des solutions existantes sur les marchés fournisseurs...


En réponse aux entreprises que nous avons accompagnées récemment sur ces questions et qui souhaitait pouvoir comparer facilement les indigences écologiques des différents types de motorisation des véhicules utilitaires et de tourisme, nous avons fait découvrir à leurs acheteurs un tableau récapitulatif officiel pour éclairer leurs choix.



Tout acheteur, particulier ou professionnel, doit pouvoir être en mesure d'opérer un choix éclairé ; une directive européenne (N°1999 / 94 / CE du 13 décembre 1999, transposée en droit français par le décret n° 2002-1508 du 23 décembre 2002), garantit ainsi que les informations relatives à la consommation de carburant et aux émissions de CO2 des voitures particulières neuves soient mises à leur disposition.


A cette exigence s’ajoute désormais une nouvelle norme. WLTP pour Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Procedure : un nouveau cycle d’essai permettant d’affiner les mesures puisque celles-ci tiennent désormais compte des différentes situations et vitesses, mais aussi, dorénavant, des différentes variantes d’équipement et de catégories de poids des véhicules.

Ainsi, dans chaque point de vente ou de crédit-bail de véhicules particuliers neufs, il est rendu obligatoire d’afficher sur chaque véhicule l’étiquette énergie / CO2 qui renseigne sur sa consommation de carburant et ses émissions de dioxyde de carbone. De même, la directive impose qu’une liste comparative présentant des données des consommations de carburant et des émissions de dioxyde de carbone soit dressée par marque, type de carburant et émissions de CO2 croissantes. Cette liste doit être proposée de manière visible à tout acheteur de véhicule particulier neuf, dans tous les lieux de vente de véhicules neufs (Source : ADEME).


L’enjeu est tel que le 14 mai 2021, la Commission européenne a mis en demeure la France de transposer intégralement dans sa législation nationale toutes les exigences de la directive européenne 2016/2284 concernant la réduction des émissions nationales de certains polluants atmosphériques.


Cette directive prévoit des engagements nationaux de réduction des émissions pour les États membres en ce qui concerne cinq polluants atmosphériques importants: les oxydes d’azote (NOx), les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM), le dioxyde de soufre (SO2), l’ammoniac (NH3) et les particules fines (PM2,5).


Si vous aussi vous voulez faire les bons choix concernant votre parc automobile, alors soit vous pouvez interroger les constructeurs automobiles par vous même, soit vous pouvez faire appel à nous et économiser votre temps et vos ressources humaines et financières...

8 vues0 commentaire